skip to main content

“All the others inside me” : les enjeux ambigus de la citation dans “The Book of Memory” (The Invention of Solitude) de Paul Auster

Sophie Vallas

E-REA, 01 June 2004, Vol.2

Texto completo disponível

Citações Citado por
  • Título:
    “All the others inside me” : les enjeux ambigus de la citation dans “The Book of Memory” (The Invention of Solitude) de Paul Auster
  • Autor: Sophie Vallas
  • Assuntos: History & Archaeology ; Languages & Literatures
  • É parte de: E-REA, 01 June 2004, Vol.2
  • Descrição: Ce travail part de ce qui semble être une contradiction manifeste au cœur de The Invention of Solitude, et plus particulièrement du second volet de cet ouvrage, " The Book of Memory ", publié par Paul Auster en 1982 : alors que A., le narrateur, s'abîme dans une solitude extrême et constate l'effritement de son identité et de toute notion de sujet unifié, il découvre paradoxalement qu'à sa voix terrifiée se mêle celle de tant d'autres. Le récit est ainsi émaillé de multiples passages empruntés à des écrivains, des philosophes, des anonymes, et l'émergence de la voix individuelle est inséparable du geste citationnel. La nature et le mode d'apparition des citations sont donc analysés. Tous les cas de figures sont possibles : la citation est le plus généralement introduite sans ses références, comme si le lecteur devait partager un savoir qui va de soi ; les références sont parfois présentes, mais lacunaires, et, rarement, données avec une précision maniaque. Ces citations s'inscrivent soit avant, soit après le commentaire d'Auster qu'elles entraînent, ou bien apparaissent seules, sans glose. Enfin, certaines citations apparaissent dans un mode sériel, traversant l'ensemble du " Book of Memory " et occasionnant un commentaire sans fin. Ce qui frappe lors de cette étude est le brouillage que le texte austérien produit entre les discours originaux et son propre discours second : la citation, qui implique l'apparition d'un texte une seconde fois, s'inscrit ainsi parfaitement dans la thématique de la répétition, du double, du dédoublement au cœur de The Invention of Solitude. Dans un vertige, A. en vient parfois à se confondre avec le sujet cité, sa voix et celle de l'auteur convoqué ne faisant qu'une-- ainsi pour Mallarmé, dont le fils mort brutalement ressemble tant à celui de A., qui a d'ailleurs traduits les célèbres fragments poétique écrits par Mallarmé pendant la maladie d'Anatole. Ce mélange, ces échanges de voix et de plumes culminent d'ailleurs dans un passage où A. se met en scène réécrivant et recopiant un de ses propres textes, sans que le lecteur ne puisse plus savoir clairement si le texte qu'il a sous les yeux est l'original ou la version " edited "-- autocitation, donc. La voix austérienne, au cœur de ce texte complexe et multivocal, parvient à se donner naissance à elle-même, citant un auteur à l'identité incertaine caché sous un pseudonyme brillamment A.-nonyme.
  • Idioma: Inglês

Buscando em bases de dados remotas. Favor aguardar.