skip to main content

Geoarchaeologic and paleopedologic evidences for the holocene paleoenvironmental evolution of the Crisuri plain (Western Romania)

Nicolae Josan ; Sever Dumitrascu ; Dan Petrea

Physio-Géo, 01 December 2007, Issue Volume 1, pp.95-106

Texto completo disponível

Citações Citado por
  • Título:
    Geoarchaeologic and paleopedologic evidences for the holocene paleoenvironmental evolution of the Crisuri plain (Western Romania)
  • Autor: Nicolae Josan ; Sever Dumitrascu ; Dan Petrea
  • Assuntos: Géoarchéologie ; Sols Fossiles ; Paléoenvironnement ; Holocene ; Geoarcheology ; Fossil Soils ; Paleoenvironment ; Geography
  • É parte de: Physio-Géo, 01 December 2007, Issue Volume 1, pp.95-106
  • Descrição: This study is based mainly on the correlation established between the fossil soils identified within several archaeological sites from Crisuri Plain as well as the information that could be obtained by analysing their content in artefacts and paleozoological remains and takes into account the validity of some consecrated points of view, almost unanimously accepted concerning the paleoenvironmental evolution of the North Western part of Romania. Some very popular "clichés" such as the supposition of the warm and pregnant humid climate during the Atlantic period, fact which determined the wide spreading of the forests or that explains the appearance of the steppe and forest-steppe elements as a result of an intense deforestation process, seems to be contested by paleopedologic and geoarchaelogic arguments that prove the existence of several periods of climatic optimum separated by paleoenvironmental crisis periods.L'étude a pour objectif de préciser l'évolution holocène des secteurs inférieurs de la Plaine de Crişuri, domaine marqué par des mouvements de subsidence et par une tectonique encore active. La méthode utilisée s'appuie sur les relations entre différents éléments : les sols fossiles dans lesquels ont été trouvés des fragments de céramiques dont l'appartenance culturelle et de l'âge peuvent être déterminés à l'aide des méthodes archéologiques ; le rapport spatial entre les sites archéologiques et les facteurs géomorphologiques ; les données des recherches paléobotaniques et paléozoologiques existantes ; les connaissances sur les sols fossiles dont des profils représentatifs sont décrits dans des études récentes sur l'évolution holocène des paysages de la Plaine de la Transylvanie ; les travaux récents sur la reconstruction paléoenvironnementale de l'Holocène supérieur de l'Europe Centrale.Les sites contenant des vestiges de plusieurs périodes successives sont nombreux dans la plaine de Crişuri (Fig. 2). Entre les rivières Crisul Repede et Crisul Negruest, les sites sont localisés le long d'une ligne nord-sud qui délimite un système de glacis et de terrasses développé au-dessus de 110 m d'altitude. On peut supposer que cette région a été préférée par les fermiers néolithiques à cause du réseau hydrographique stabilisé, de l'extension des surfaces planes relativement peu exposées aux inondations et de la présence de diverses ressources. Les vestiges laissés dans les sols par les activités humaines fournissent des informations sur les conditions paléoenvironnementales de la morphogenèse. De nombreux sites archéologiques de la Plaine de Crişuri sont susceptibles d'établir les caractéristiques du climat ancien : Girişu de Criş, Salca, Râpa (près de Tinca), Cefa, etc.Le site de Girişu de Criş est situé à l'extérieur du village du même nom, à 16 km à l'ouest d'Oradea, sur la rive droite de la rivière Crişul Repede. Un profil, ouvert jusqu'à 1,5 m de profondeur, met en évidence, à 30-40 cm de profondeur, la couche archéologique Basarabi (Hallstatt-C, 600-800 avant J.C.). C'est un horizon fortement argileux qui contient des bioaccumulations. Sous le premier horizon, à caractère humique, se trouve un horizon alluvial de couleur jaune (40-50 cm) formé par des sables fins, qui recouvre à son tour un horizon de couleur noire (20-40 cm) correspondant à un tchernoziom dans lequel ont été découverts des fragments de céramiques appartenant à la culture de Coţofeni (le commencement de l'Âge du Bronze). Sous ce dernier horizon se trouve le matériel parental formé par des argiles sableuses de couleur jaune (Fig. 3). La présence du sol noir contenant la culture Coţofeni (synchrone de la culture Pecel de Hongrie et Boden Retz d'Allemagne), datée de la période 3200-3500 avant J.C. correspond à la séquence pédologique spécifique de la stratigraphie de la plaine alluviale de l'Europe Centrale, qui a été découverte et décrite pour la première fois en Allemange du Sud par H. RITTWEGER (2000) sous le nom de "Black Floodplain Soils" (BFS). Ce type de sol s'est formé lors de la période Boréal-Atlantique et n'a acquis ses caractéristiques actuelles que pendant le Sub-boréal, quand le développement des processus illuviaux dans les plaines alluviales était devenu possible grâce à un climat plus sec qui avait permis l'abaissement du niveau des nappes phréatiques. Il est évident que la fossilisation a commencé avant la moitié du premier millénaire, au moment où l'horizon de la culture Basarabi était déjà constitué (VIIIème - VIème siècles avant J.C.). Cela est confirmé par le fait qu'il est séparé de cette couche de culture par un horizon alluvial argilo-sableux d'une puissance de 40­50 cm. La présence de l'horizon BFS est clairement liée, du point de vue morphogénétique, à l'optimum climatique de l'Atlantique - Sub-boréal, qui s'est manifesté dans la partie ouest de la Roumanie jusqu'à environ 3000 avant J.C. Cela est démontré par la présence de la culture Coţofeni (Âge du Bronze inférieur), dont la fossilisation ultérieure marque le déclin de la période de relative tranquillité morphogénétique pendant laquelle s'est formé l'horizon BFS. L'élaboration du niveau d'habitat Coţofeni a été possible grâce à l'établissement d'une situation stable du point de vue morpho-hydrodynamique sur les basses terrasses. Ces transformations indiquent aussi que le climat de la période Atlantique a été, au moins au cours de sa dernière phase, moins humide que ce qu'on le considère habituellement. Ce fait est également souligné par les recherches de T. JURCSÁK (1970) sur le site néolithique de Salca (englobé dans la ville d'Oradea). La reconstitution de la faune à partir des observations sur ce site (localisé au niveau de la première terrasse de la rivière Crişul Repede) a montré la présence d'espèces forestières ainsi que steppiques : Bos primigenius Boj (fréquent), Equus hemionus, Equus cabalus et Otis tarda. Ces espèces témoignent, pour la deuxième partie de la période Atlantique et bien sûr pour le Sub-boréal, d'un environnement aux aspects évidents d'aridité. La persistance de bonnes conditions paléoenvironnementales ressort cependant du grand nombre de sites présentant des niveaux de culture successifs depuis les anciens sites du Néolithique jusqu'à ceux de l'Âge du Bronze inférieur. Mais le fait qu'un grand nombre de sites se trouvent à l'ouest de la ligne Girişu de Criş-Cefa-Inand, dans un secteur où le niveau des nappes phréatique est actuellement situé à seulement 1-2 m de profondeur, est important à cet égard. Le niveau Coţofeni a été recouvert par les dépôts générés par l'accroissement de l'intensité du régime alluvial au début du Subatlantique (jusqu'à 1400-1000 avant J.C. environ). Ensuite, le climat a été de nouveau relativement sec, ce qui a entraîné l'extension vers l'est de la steppe. Ces conditions ont conduit à une deuxième période très active d'occupation humaine, qui est attestée par le nombre considérable de sites hallstattiens, auxquels se rattachent les artefacts de la culture Basarabi découverts dans l'horizon supérieur humique du site archéologique Girişu de Criş. Leur présence indique une nouvelle phase de relative stabilité environnementale correspondant à la première moitié du dernier millénaire avant J.C..Le site de Râpa est situé en rive droite de la rivière Crişul Negru, non loin de la localité de Tinca, dans le secteur de transition entre les terrasses et les glacis. Le lit de la rivière Crişul Negru se trouve au niveau de dépôts alluviaux, formés par des sables, des argiles et des graviers grossiers (Fig. 4), qui contiennent de nombreux troncs d'arbres de diverses dimensions. Ce niveau alluvial est le résultat d'une crise climatique qui pourrait correspondre à celle qui a fossilisé l'horizon BFS appartenant au passage du Néolithique à l'Âge du Bronze inférieur. La vérification de cette hypothèse nécessiterait l'utilisation de méthodes modernes de datation. L'horizon grossier contenant les restes d'arbres est surmonté par un horizon argilo-sableux épais de 100 cm environ, dont la granulométrie indique une diminution de l'intensité des processus morphogénétiques. Au-dessus encore, un horizon de couleur gris foncé, épais de 30 cm environ, contient des céramiques attribuées à la période Daco-romaine. Il apparaît donc qu'au début de l'ère chrétienne, le climat est devenu plus chaud et plus sec. C'est à ce moment que, dans les plaines alluviales, le niveau des nappes phréatiques s'est abaissé et qu'une pédogenèse favorable à la formation d'un horizon de sol d'accumulation biologique s'est développée. Après cette courte période de stabilité, une nouvelle période d'érosion s'est produite, qui a fossilisé le sol daco-romain sous un dépôt argilo-sableux épais de 170 cm. Il faut souligner que, du point de vue temporel et phénoménologique, ces mutations enregistrées sur la bordure orientale du bassin pannonique se corrèlent très bien avec la géochronologie élaborée en Allemagne du Sud (bassin de la rivière Lahn) par R. URZ et al. (2002).En conclusion, les données présentées ci-dessus constituent de bons arguments pour élaborer un scénario des changements climatiques de l'Ouest de la Roumanie pendant l'Holocène moyen et supérieur. Ils pourraient être complétés par des données quantitatives : micro-morphologie, sédimentologie, datations absolues, etc. Dans une région où la tectonique est pourtant active, ce sont les variations climatiques qui ont joué le rôle essentiel durant la période considérée.
  • Idioma: Inglês

Buscando em bases de dados remotas. Favor aguardar.